La tactique

La tactique

 

La tactique apparaît dès qu’un joueur à besoin d’un équipier pour faire progresser le ballon.  C’est la réponse d’un joueur ou d’un groupe de joueurs à une situation donnée au cours de match.

La meilleure réponse à donner dépend de la technique du joueur et de l’adaptation du ou des joueurs à la situation.

Cette adaptation s’apprend, s’éduque, s’améliore par l’entraînement et la répétition des combinaisons.

La tactique anime une organisation de jeu par le déplacement et le replacement des joueurs qui sont aptes à résoudre avec efficacité des situations de jeu.

La tactique s’inspire des principes de jeu qui permettent aux joueurs de réagir de manière coordonnée et homogène pour apporter une solution aux problèmes posés.

Le jeu à deux en constitue la base.

 

Les principes tactiques généraux

 

Les principes tactiques défensifs : 

 

 

  • Retarder l’attaque adverse (recul frein, zone presse)

  • Effectuer le replacement de l’équipe (reconstituer le bloc)

  • Récupérer le ballon

  • Avoir une stratégie sur les coups de pieds arrêtés.

    Les principes tactiques offensifs : 

  • Réaliser le passage de la défense à l’attaque (éliminer un ou plusieurs défenseurs, aider un partenaire)

  • Réaliser la conservation du ballon

  • Réaliser la pénétration de la défense adverse

  • Réaliser efficacement la finition (surnombre offensif, démarquage, appel de balle et changement de rythme).

     

    Les principes du jeu

     

    Ce sont les règles de technique collective qui permettent aux joueurs d’appliquer des principes tactiques pour progresser.

    Ces principes sont simples et facilement mémorisés par les joueurs :

  • Le maître du ballon est le maître du jeu

  • Bien occuper le terrain en largeur et en longueur

  • Se placer, se déplacer sur le terrain

  • Bien occuper se zone

  • Apporter de l’aide au partenaire :

    -         Offensivement (appel, appui, soutien)

    -         Défensivement (couverture, replacement, permutation)

  • Se déplacer pour :

    -         Recevoir la balle

    -         Reprendre le marquage

  • Etre constamment organisé (distance de jeu, distance entre les joueurs, contact entre les lignes)

  • Passer et poursuivre l’action

  • Changer le jeu (partir d’un côté et donner de l’autre)

  • Choisir entre l’espace (élément favorable à l’attaque) et la densité (élément favorable à la défense)

  • Changer de rythme

  • Ne pas pousser ses partenaires devant soi

  • Choisir entre dribbler et garder le ballon.

Le Pressing

Le pressing: 

Objectif: Provoquer une erreur de l'adversaire afin de récupérer le ballon. 
Moyen: L'ensemble de l'équipe. 
Comment: Montée rapide sur vis à vis, marquage haut sur le terrain. Réduire les espaces de jeu. 
Quand: Lors d'une passe mal dosée ou mal appréciée par le réceptionneur. Lorsque celui-ci n'a pas encore contrôlé le ballon. Quand il n'a pas d'espace de jeu devant lui. Alors qu'il n'a pas vu qu'une montée collective a été commandée. 


Il y a d'innombrables façons de déclencher un pressing. C'est une phase tactique qui doit être travaillée lors des séances d'entraînement afin d'être restituée de façon presque réflexe lors du match. Le travail de l'éducateur étant de fournir les éléments essentiels à la compréhension du joueur. Il doit mettre en place un scénario pédagogique incluant les objectifs du pressing dans des exercices comportant à la fois le harcèlement, la prise à deux, la réduction d'espace et tout autre exercice qui fera suite au pressing ( enchaînement et finition offensive ).

 

Le Bloc Equipe

Notion de bloc équipe 

Le bloc équipe est une figure géométrique qui a pour limites l’ensemble des joueurs les plus éloignés de l’équipe en un instant précis. 

Schématisation ci-dessus: Bloc équipe médian

Ce bloc de joueurs devra être à distance raisonnée de façon à être compact en phase défensive pour interdire les espaces et les intervalles entre les lignes, et également en phase offensive afin de bénéficier d’une densité de joueurs autour du porteur du ballon (solutions de passes et couverture en cas de perte). 
Il devra suivre un mouvement (déplacement / replacement) constant suivant la progression du ballon et des joueurs adverses. 
Tout le travail de l’entraîneur sera de faire comprendre et restituer ces notions de distances par ses joueurs. 
Il est important que les joueurs soient proches, se sont les défenseurs centraux qui auront le devoir de gérer ces déplacements pour ne pas avoir un bloc étiré dans le sens de la longueur mais aussi, latéralement. 
Les joueurs excentrés devront se resserrer pour éviter ce phénomène. 
L’idéal étant d’arriver à obtenir ce résultat sans avoir à corriger pendant la rencontre. 
Les leaders tactiques devront replacer systématiquement leurs camarades pendant les matchs jusqu’à ce que l’ensemble des joueurs sache se positionner correctement. 
L’entraîneur expliquera pourquoi il va choisir que son bloc se situe haut, médian ou bas à certains moments du match. 


Le Bloc Equipe Haut (BEH): 
Si le coach veut mettre la pression sur l’équipe adverse, il choisira de faire évoluer la sienne dans cette organisation. 
• Les défenseurs se situeront au niveau de la ligne axe du terrain. 
• Le but étant de récupérer le ballon dans le camp adverse pour mettre en danger rapidement les adversaires. 
• Le danger d’une telle organisation étant l’espace derrière le bloc équipe, il faudra posséder dans son effectif des défenseurs centraux rapides. 
• Le BEH ne peut pas être tenu pendant toute une rencontre, mais sera le moyen de revenir au score ou d’arracher une décision en fin de match. 


Le Bloc Equipe Bas (BEB) : 
Si le coach décide de jouer le contre, il choisira cette solution mais devra laisser la maîtrise du ballon à l’équipe adverse. 
• Les défenseurs se positionneront au niveau de leur propre dix huit mètres dès la perte du ballon sans chercher à exercer le pressing. 
• Les attaquants devront commencer le harcèlement du porteur du ballon au niveau de l’axe central. 
• L’équipe devra maîtriser l’art de la contre-attaque et posséder dans son effectif des attaquants très rapides. 
• De même, il faudra également disposer de joueurs travailleurs, armés d’un physique au dessus de la moyenne afin de courir derrière le ballon et participer à la contre-attaque dès la récupération. • Le danger d’une telle organisation est de plier sous la pression adverse. 
• Le BEB peut-être une solution de fin de match pour tenir un score ou si l’équipe adverse est nettement plus forte dans le jeu. 


Le Bloc Equipe Médian (BEM) : 
C’est la version la mieux adaptée et la plus facile à travailler. 
• L’entraîneur devra donner les bases du bloc équipe et expliquer le positionnement de chaque joueur en phase offensive et défensive suivant le porteur du ballon. 
• Cela passera par un travail en salle sur tableau puis « in situ »sur le terrain sans et avec adversaires. 
• Cette organisation est de loin la plus équilibrée et permettant l’élaboration de variantes par rapport à l’équipe adverse, à l’évolution du score. 


L’entraînement du bloc équipe : 
Travail de la défense en zone (prioritaire). 
• L’équipe se replace rapidement selon la hauteur du bloc choisi dès la perte du ballon. 
• L’équipe glisse ensemble selon le mouvement du ballon. 
• Les joueurs se resserrent et gardent les distances entre eux latéralement et entre lignes. 
• Le joueur le plus proche du porteur du ballon effectue le harcèlement. 
• Les autres joueurs assurent le marquage. 


Travail de défense en zone : 

Objectif : Obliger les joueurs à maintenir les distances pendant toute la séance. 
1/ Dès la mise en train, il est possible de faire en sorte que l’objectif se retrouve dans le travail. 
Exemple : Mettre quatre joueurs sur une même ligne, positionner sur la longueur du terrain des plots de manière à ce que les joueurs conduisent leur ballon vers les plots à droite puis à gauche de l’axe du terrain en gardant toujours le même espace entre eux. 

 

Puis rajouter quatre autres joueurs. 
Exemple : Mettre ces nouveaux joueurs sur une ligne derrière la première à une distance de cinq à dix mètres, positionner sur la longueur du terrain des plots de couleurs différentes et demander à l’ensemble des huit joueurs de se déplacer à l’ordre de l’éducateur selon une couleur de plots, en avant, en arrière ou latéralement. 

2 / Passer maintenant à la mise en place sur le terrain dans un travail technico-tactique. 
• Prendre seulement les défenseurs et les milieux de terrain. 

Dans cet exemple, c’est l’adversaire ailier droit qui a le ballon. 
• Le milieu offensif gauche (n°11) va harceler le porteur du ballon. 
• Le milieu axial le plus proche (n°8) vient en couverture de 11. 
• L’autre milieu axial (n°10) vient en couverture de 8 et surveille son vis à vis. 
• Le dernier milieu offensif (n°7) vient en couverture de 10 et surveille l'adversaire suivant le plus proche. 
Si le ballon est en possession de l’adversaire ailier gauche, il suffit d’inverser latéralement. 
• Dans tous les cas les quatre défenseurs assurent la couverture des joueurs positionnés devant eux. 

 

Dans cet exemple, c'est l'attaquant central qui a le ballon. Le milieu offensif (n°10) va harceler le porteur du ballon. L'autre milieu axial (n°8) vient en couverture de 10. Le milieu offensif (n°7) vient en couverture de 10 et surveille son vis à vis. Le milieu gauche (n°11) vient en couverture de 8 et surveille l'adversaire situé dans la zone latérale. Si le ballon est en possession de l'autre attaquant axial, il suffit d'inverser latéralement.

Après l'étude théorique du bloc équipe et les exercices pratiques de défense en zone, il paraît évident de mettre en place les ateliers pratique sur le terrain pour visualiser au mieux les notions de bloc équipe.

1 / Travail des déplacements / replacements: Disposez de façon réfléchie des coupelles de couleurs différentes sur le terrain. Positionnez vos joueurs selon l'organisation tactique choisie (4-4-2), (4-3-3), etc.... L'espace entre joueurs et lignes doit être concerté afin d'obtenir la figure géométrique souhaitée.

A l'annonce d'une couleur, le joueur le plus proche va fixer cette coupelle, les autres joueurs doivent reformer les lignes défensives comme déjà évoqué dans la rubrique défense en zone.

A chaque fois que l'entraîneur le juge nécessaire, il devra intervenir pour corriger les positionnements.

2 / Travail des hauteurs de bloc: Demandez aux défenseurs lors d'une séance de jeu (match), de garder les lignes compactes pour ne pas offrir de solution évidente de passe entre les défenseurs puis de ressortir rapidement pour attaquer le but adverse. A la perte du ballon par l'équipe attaquante, les attaquants ralentissent la remontée du ballon adverse, et les autres joueurs doivent se replacer rapidement selon la hauteur définie par le coach préalablement. 

Créer des variantes: Différentes hauteurs de bloc, but pour la défense si elle ressort le ballon jusque dans une zone définie, but compte double ou triple selon la difficulté de la consigne demandée, etc... En fait tout ce qui permettra à l'ensemble des joueurs d'acquérir les notions de bloc à travers le jeu.

 

La Récupération Du Ballon

On ne peut pas parler de la notion de récupération du ballon sans s’intéresser à la notion de perte.

Le gain et la perte du ballon sont des actions duales et très liées qui constituent le début et la fin des phases d’opposition d’attaque et de défense où chaque joueur intègre sa part individuelle de travail dans le collectif.

Ce sont des phases où les rôles sont constamment inversés et dans lesquelles la lutte de l’esprit offensif contre l’esprit défensif constitue l’animation de l’équipe.

 

La perte du ballon

 

Le football se caractérise par une grande variété de situations pari lesquelles les fautes ou les imprécisions font qu’environ 85 à 99% des séquences sont interrompues par l’activité directe ou semi indirecte de l’adversaire et seulement 0,5 à 1,5% se terminent par un but.

Dans un match, une équipe perd en moyenne entre 210 et 260 fois le ballon ; on ajoutera les tirs non convertis en but.

Les principales causes de perte de balle sont :

 

 

  • Les fautes techniques (mauvaises passes et mauvais contrôles) pour + ou – 50% des matchs.

  • Les erreurs provoquées par l’adversaire (positions de hors jeu, pressing et montée sur le ballon) pour + ou – 15% des matchs.

  • Les duels perdus pour + ou – 15% des matchs.

  • Les interceptions par l’adversaire pour + ou – 5% des matchs.

  • Les fautes (infractions aux règles) pour + ou – 12% des matchs.

  • Les tirs non convertis pour + ou – 6% des matchs.

    Commentaire

     

    Du point de vue statistique, les pertes du ballon du type : fautes techniques 50%, tirs non cadrés 6%,   corners et fautes 12%, soit environ 70% des actions, ont peu d’impact direct sur le résultat du match.

    Par contre, les irrégularités provoquées (fautes) comportent plus de risques car elles placent l’attaque adverse dans une position plus favorable pour exécuter une passe décisive (25% de but pour 12% de balle).

    Les observations montrent que la perte des ballons lors des dribbles est un paramètre corrélé aux résultats.  Il est donc important de bien faire passer ce message aux joueurs. Lors de la coupe du monde 1990, les équipes qui ont le moins gagnées leurs duels avec ballon ont été éliminés dès le premier tour.

    Les pertes de ballon sont du domaine des actions individuelles associées à la technique individuelle du joueur sous pression. L’amélioration de la conservation du ballon passe donc par l’apprentissage d’une meilleure technique individuelle du joueur. L’éducateur devra considérer la perte de balle comme un indicateur de la valeur de ses joueurs et mesurer le travail à réaliser.

    Les équipes qui basent leur jeu sur la vitesse et le jeu direct perdent plus de ballons.

    Ce type de jeu demande de la vitesse dans la réalisation du geste, dans les prises de décision et les prises     de risques. Il rend plus difficile la maîtrise du ballon et augmente le nombre de fautes techniques.

    La perte du ballon s’accentue dans les zones offensives, en particulier dans les deux zones devant le but adverse. Il existe donc bien une motivation du joueur à défendre son but. Ainsi, plus l’équipe qui possède    le ballon approche du but adverse, plus elle perd de ballons du fait de la proximité des défenseurs et d’une plus grande agressivité de la défense. Le marquage devient plus serré, les défenseurs réduisent l’espace   pour laisser moins de liberté aux attaquants. La pression devient plus importante sur le porteur du ballon.  Les défenseurs sont alors plus opiniâtres.

    Le sens tactique prend ici tout son sens.

     

    La récupération du ballon

     

    Récupérer le ballon, c’est s’organiser dans le temps et dans l’espace pour reprendre le ballon à l’adversaire.

    La récupération doit permettre d’éviter d’encaisser un but et de reprendre le contrôle du ballon.

    La récupération du ballon est une intention tactique qui rentre dans une organisation collective. Elle est l’aboutissement d’un travail collectif concerté dont l’objectif est :

  • De retarder l’attaque pour annihiler toute attaque rapide adverse (zone presse) afin de permettre à son équipe de se replacer (constituer les lignes de défense).

  • De récupérer ou faire perdre le ballon à l’adversaire pour basculer rapidement d’une situation défensive à une situation offensive (pressing).

     

    Le barrage contre le mouvement offensif est réalisé par des actions individuelles ou des actions collectives.

     

    A / Récupération individuelle :

    ·        Le marquage individuel

     

    Chaque joueur prend en charge un adversaire et le suit en se limitant à sa propre moitié de terrain.

    Il empêche l’adversaire de recevoir le ballon par une pression constante.

    Cette défense entraîne des risques lorsque le défenseur est passé.

    L’esprit collectif n’est plus sollicité et le jeu offensif des défenseurs est limité puisqu’ils doivent surveiller leur adverse.

     

    ·        L’interception :

    C’est une action rapide et décidée pour s’emparer ou dévier le ballon.

    C’est anticiper, pour prendre de l’avance sur l’adversaire.                                                                                 

    Le joueur anticipe et se glisse dans l’espace pour récupérer le ballon.

    L’interception est utilisée :

  • Pour relancer rapidement.

  • Lorsque l’adversaire est fort techniquement.

  • Dans le cas d’une infériorité numérique (1 contre 2, 2 contre 3)

  • Lorsque l’adversaire attend le ballon.

  • Lorsque le terrain est gras et que le ballon prend de la vitesse.

     

    B /  Récupération collective :

  • Le replacement individuel : la zone presse

    Dès la perte du ballon, le joueur le plus près effectue une zone presse sur le porteur du ballon pour permettre  à ses partenaires de reconstituer les lignes et éviter que l’adversaire déclenche une attaque rapide.

    Cette défense immédiate dans la zone  de perte du ballon (zone presse) ralentit la progression de l’attaque adverse et permet ainsi de déployer trois lignes de défense.

    Cette action individuelle est la première d’une action collective.

     

  • La prise à deux :

    Deux joueurs effectuent en même temps un pressing agressif en avançant sur le porteur du ballon.

    L’objectif est de récupérer le ballon sans faire de fautes et de lancer une phase offensive.

     

     

  • Le pressing ou harcèlement de l’adversaire :

    L’objectif du pressing est de provoquer une erreur de l’adversaire.

    Le déclenchement du pressing requiert des conditions précises pour réussir. Il est recommandé de ne pas presser un joueur qui a le temps de contrôler le ballon et, surtout qui a un espace jouable devant lui.

    La façon collective d’opérer est de fermer les espaces jouables et d’empêcher l’adversaire d’avoir le temps de jouer le ballon.

    Le pressing débute une phase offensive.

     

  • Réduction de l’espace intermédiaire :

    L’objectif est de restreindre les espaces entre joueurs pour éviter la pénétration du porteur du ballon vers le but.

    Chaque joueur se place dans les intervalles pour empêcher la transmission et la progression du ballon.

    L’utilisation du bloc demande une grande rigueur dans l’organisation et une pensée tactique évoluée pour rechercher à boucher les espaces et anticiper la prise du ballon.

    Pour utiliser ce système de défense, les joueurs doivent avoir une grande confiance entre eux.

     

    Commentaire

     

    La meilleure façon de défendre n’est pas d’attaquer mais de bien jouer défensivement.

    Pour ce faire le joueur doit disposer d’un plan de jeu pour restreindre les espaces, fermer les couloirs et      les angles de jeu. Il doit s’appuyer sur une organisation.

    Comment réaliser efficacement la récupération du ballon ?

    Il faut appliquer les principes tactiques défensifs, c'est-à-dire :

  • Effectuer une zone presse

  • Remettre en place les lignes défensives, reconstruire le bloc défensif

  • Effectuer un pressing.

    Comment reconstituer un bloc défensif ?

    Le bloc défensif se reconstitue par :

  • Une  prise d’information de tous les joueurs pour saisir le mouvement défensif

  • Un replacement individuel en fonction des partenaires sur les lignes de défense.

     

    L’efficacité du système défensif résulte d’une coordination des intentions tactiques :

  • Sur le porteur du ballon

  • Sur les joueurs non porteurs du ballon

  • Sur les trajectoires possibles du ballon.

     

    Les statistiques montrent que les équipes qui gagnent s’organisent mieux et privilégient davantage la récupération du ballon par des actions collectives. Elles anticipent davantage les actions de l’adversaire et gagnent plus de duels avec ballon.

    La victoire sourit donc à l’équipe qui récupère le plus de ballon.

La Conservation Du Ballon

Le « football total » n’a aucun secret : Il est fondé sur la possession de la balle et la situation des joueurs sur le terrain. Il s’agit, lorsqu’un joueur reçoit le ballon, qu’il ait plusieurs options de passes et que, même s’il choisit la pire, l’équipe adverse continue à devoir poursuivre le ballon.

Pour jouer de cette manière il faut des joueurs de qualité qui enchaînent les actions de base parmi lesquelles on trouve les duels (30 à 35%) et les passes (60 à 65%).

La conservation du ballon basée sur le jeu de passes, l’utilisation de l’espace et les duels avec ballon (dribble), est un élément stratégique du jeu qui dénote une maîtrise technique, tactique et morale.

 

Les éléments de la conservation.

 

A / La passe :

Le nombre moyen de passes dans un match de haut niveau varie entre 320 et 400.

La passe détermine le jeu collectif de son équipe par son aspect tactique et social.

Au sein d’une équipe, les joueurs recourent à un jeu collectif à visée tactique pour parvenir à marquer un but. La passe n’implique pas seulement les joueurs concernés, elle nécessite la participation et la collaboration des autres joueurs qui, en combinaison avec la perception du jeu, rendent possible la réalisation de bonnes passes (démarquage).

La passe n’est pas uniquement l’exécution d’une action technique. Faire une passe, c’est aussi la penser, la souhaiter, la réaliser et analyser le résultat.

Bien passer, c’est donner un ballon au bon moment sur le bon joueur. Cela nécessite une complicité qui se travaille à l’entraînement et dans la tête pour anticiper les trajectoires.

Une passe est caractérisée par son origine (l’endroit d’où elle est effectuée), sa longueur (courte ou longue, c'est-à-dire inférieure à 20m ou supérieure à 20m) et sa direction (vers l’avant, l’arrière, à droite ou à gauche).

La vitesse de maniement du ballon par le joueur se déduit en tenant compte du nombre de contrôles effectués avant chaque passe. Le nombre de passes sans contrôle pour les joueurs de haut niveau est en moyenne de 25%.

L’efficacité de l’équipe est liée à la relation qui existe entre le buteur et le passeur (54% de buts sont inscrits après une passe).

Dns le but d’améliorer la prestation de son équipe, l’entraîneur renforcera son jeu collectif et entraînera la pensée tactique de chaque joueur pour qu’il réalise les meilleures passes qui vont précéder et créer les occasions de but. Il doit favoriser le jeu de connivence entre les joueurs.

L’analyse du jeu de passes d’une équipe donne aussi des renseignements sur :

 

 

  • Le jeu social

  • Le(s) joueur(s) qui reçoit (reçoivent) le plus de ballon

  • Le leader qui a le plus d’influence sur l’équipe

  • Les conflits s’il y a plusieurs leaders

  • La stratégie offensive d’une équipe.

     

    B / L’espace :

    Tout joueur dans le champ de jeu occupe un espace jouable. Au-delà, il perd le contrôle du ballon et il faut courir pour le conquérir. Il en est de même pour tous les joueurs.

    L’espace global du terrain est occupé par l’espace jouable de tous les joueurs et les espaces libres entre les joueurs.

    La connaissance des rapports espace jouable - espace libre permet d’expliquer la dualité attaque - défense dont le principe général est d’utiliser le ballon dans les espaces libres au profit d’un partenaire et de neutraliser les déplacements et les espaces occupés par l’adversaire.

    Que ce soit dans la phase d’attaque ou dans la phase de défense, chaque équipe se trouve confrontée au problème : utiliser les espaces - neutraliser les espaces.

    Ainsi, l’alternance des actions offensives et défensives est l’une des bases de la tactique collective et individuelle.

    L’objectif de l’entraîneur est donc que son équipe :

  • En phase offensive, réalise une parfaite coordination entre l’utilisation du ballon (passes) et l’utilisation des espaces (déplacements appuis – appels).

  • En phase défensive, sache se placer de manière à neutraliser les espaces occupés par l’adversaire ou couvrir les espaces libres ouverts par des partenaires mal positionnés.

  • L’utilisation des espaces est considérée comme la base du jeu collectif.

     

    C / Les duels :

    Pourquoi y a-t-il duel ?

    Parce que le joueur qui a le ballon ne l’a pas passé assez tôt ou que le joueur qui doit le recevoir ne s’est   pas déplacé de manière à se trouver dans un espace libre au moment de la réception. Quand le ballon est dans l’espace jouable de deux adversaires, il y a duel.

    Le duel sert à conserver le ballon (dribble) ou à le récupérer.

    La finalité du dribble est de se créer un espace libre pour préparer une passe, un centre, un tir,  et non un autre dribble.

     

    L’efficacité de la conservation du ballon

     

    La conservation du ballon poursuit plusieurs objectifs : soustraire le ballon à l’adversaire pour ne pas lui donner l’occasion de marquer un but et préparer une ouverture dans la défense adverse pour marquer un but.

    Les observations effectuées montrent qu’une équipe compète alterne des séquences longues avec beaucoup de passes (jeu de position) et des séquences courtes (jeu direct).

    L’alternance de ces deux options (jeu de position – jeu direct) favorise une meilleure efficacité.

    Le jeu de position traduit une bonne utilisation de l’espace et du jeu de passe, il favorise la réalisation des buts. Un bon jeu de passe est donc nécessaire mais il n’est pas suffisant pour gagner.

     

    Commentaires

     

    Améliorer la conservation du ballon passe par la progression de la technicité et la vitesse gestuelle des joueurs. On pourrait penser que la conservation du ballon va allonger le temps moyen de la phase de possession et, par conséquent, le temps de jeu.

    En fait, il n’en est rien puisque le temps moyen des phases est constant quel que soit le résultat.

    En conséquence, seul le nombre d’actions et la vitesse de ces actions vont évoluer.

La Remontée Du Ballon

La remontée du ballon, autrement dit la pénétration vers le but adverse, s’effectue de façon réfléchie.

Il existe des relations entre l’utilisation des zones du terrain et l’accès au but.

La pénétration des défenses adverses s’intègre dans les stratégies offensives d’u

SENIORS ET U19 et 3 autres 2 jours
U9 TOURNOI PERIGNY : nouvelles photos 3 jours
U9 TOURNOI PERIGNY et 2 autres 3 jours
U17 : nouvelles photos 3 jours
U9 : nouvelles photos 3 jours
U9 et 5 autres 3 jours
INFO et 6 autres 4 jours
U9 TOURNOI PERIGNY : nouvelles photos 4 jours
U9 Tournoi à CHATEL : nouvelles photos 4 jours
Daniel Audoin a commenté U13 équipe 3 5 jours
Daniel Audoin est devenu membre 5 jours
U9 TOURNOI A CHATEL : nouvelles photos 5 jours
U9 5 jours
F
ROCHEL PORTUG / DRC 3 5 jours
CHALLENGE THIERRY GIREAUD - MATHIS 5 jours